Ether à 230€ : déclin ou opportunité ?

Ce 14 août 2018, l’éther s’échange à 234€ ce qui représente une importante baisse depuis l’euphorie du début 2018 avec plus de 1000€/ETH.

Pourquoi cette baisse et comment peut-on l’analyser ?
S’agit-il d’un déclin irrémédiable ou d’une opportunité pour acquérir des éthers à bon compte ?

L’éther suit généralement le cours du bitcoin de façon assez systématique avec une valeur moyenne d’échange de l’ordre de 0,07 ETH/BTC. Mais maintenant on observe aussi une baisse de l’éther face au bitcoin depuis la mi-juillet 2018 pour atteindre environ 0,044 ETH/BTC en ce 14 août 2018.

Le mouvement était inverse en décembre 2017 et janvier 2018 où la parité éther/bitcoin avait atteint un sommet à 0,11 ETH/BTC. Hausse probablement liée à l’annonce d’une année 2018 pleine de réalisations pour Ethereum.

Alors cette baisse de l’éther est-elle synonyme d’une perte de confiance dans Ethereum ?

Il y a certainement une déception des observateurs face aux évolutions attendues et dont on ne voit pas arriver les réalisations. On parle principalement des évolutions portant les noms de Casper (nouvelle validation) et de Sharding (parallélisation des transactions) dont les buts sont à la fois d’améliorer drastiquement les performances du système (passer de 20 transactions par seconde à 1000 transactions/s voire 15.000 transactions/s) et de migrer vers un nouveau mode de validation plus économique et plus démocratique (Proof of Stake au lieu de Proof of Work).

L’espoir de voir la réalisation de Casper en 2018 a été déçue par la décision (en juin 2018) de combiner la réalisation de Casper et de Sharding (ou pour être plus exact, il s’agit de faire en sorte que Casper adopte la même approche que celle de Sharding). On sait que cette décision va drastiquement améliorer les performances mais cela a reporté l’évolution de Casper à une date plus lointaine et inconnue… Probablement pas en 2018, d’où une perte d’intérêt pour nombre de spéculateurs qui vendent leurs éthers.

La mutualisation des efforts de Casper et Sharding a pourtant plus d’un effet positif sur Ethereum, celui d’accélérer les futures réalisations, la performance déjà évoquée et aussi la démocratisation des conditions pour devenir validateur (il ne faudra plus 1500 ETH mais 32 ETH).

L’incertitude concernant les délais des mises en oeuvre de Casper et de Sharding fait indéniablement baisser le cours de l’éther face au bitcoin, et c’est sûrement une véritable opportunité car cette incertitude sur le délai est incomprise. Il est en effet impossible de prédire le temps nécessaire pour inventer un nouveau système !

Les autres systèmes concurrents d’Ethereum (EOS, Rootstock, Cardano, …) restent dans la course à l’innovation mais sont actuellement moins prometteurs qu’Ethereum autant par la taille que par la vivacité de leurs communautés.

En plus de Casper et Sharding, il existe une vingtaine de projets visant à apporter des gains de performance en construisant des protocoles au-dessus d’Ethereum (solutions « layer 2 » ou « off chain « ) : Plasma, Raiden, …

Les cryptomonnaies continuent à évoluer et leur utilité va augmenter avec la numérisation et la globalisation. Et il ne s’agit pas que de l’aspect monétaire, l’intérêt des programmes de confiance (« smart contracts ») et les désintermédiations associées représentent les véritables valeurs ajoutées de ces systèmes.

Notons l’entrée progressive des cryptomonnaies dans les discussions des acteurs institutionnels, cette technologie semble devenir moins sulfureuse et offrir quelques atouts aux yeux des banques, BNP analyse par exemple la levée de fonds via les cryptomonnaies. D’autres nous montrent que la livre turque devient plus volatile que le bitcoin.

Alors un éther à 230€ à la mi-août 2018 est probablement une opportunité mais il n’existe aucune certitude. Rendez-vous courant 2019 pour vérifier cela. 😉

Interview concernant la baisse du cours de l’éther et le futur :

https://www.bloomberg.com/news/videos/2018-08-14/ethereum-co-founder-lubin-says-trader-types-driving-crypto-swings-video

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *