De la valeur future d’Ethereum

Comprendre Ethereum et peut-être embarquer au bon moment dans cette (r)évolution.

Ethereum, qu’est-ce que c’est ?

Ethereum est un ordinateur mondial ouvert à tout le monde. Il peut être programmé par quiconque sait y faire, ses applications seront donc innombrables et accessibles à tous, ce qui lui donne une utilité palpable et une réelle valeur.

Pour comprendre ses potentialités, peut-être faut-il se souvenir des débuts de la micro-informatique. A l’époque, il était difficile d’imaginer à quoi ces machines isolées allaient pouvoir servir en dehors des jeux vidéo. Aujourd’hui, grâce aux interconnexions, l’ordinateur personnel est devenu un outil de travail indispensable dans tous les secteurs de l’économie.

Ethereum est un ordinateur partagé qui appartient à tous et n’est contrôlé par personne. Il est disponible en permanence, personne ne peut l’arrêter ni le censurer. Il est extrêmement redondant car constitué d’une multitude d’ordinateurs connectés entre eux (en mode pair à pair), chacun exécutant un programme public (open source ou « code source ouvert »).

Ethereum est aussi un ordinateur sécurisé où chacun des composants collabore et assure ensemble la cohérence, la vérification et la sécurité du système. Si un des composants triche ou devient défaillant, il sera ignoré par les autres.

A l’instar de Bitcoin qui n’a pas besoin d’intermédiaire (banque) pour échanger des unités monétaires, Ethereum offre des services qui n’ont plus besoin d’intermédiaire.

Ses origines

Ethereum trouve ses origines dans Bitcoin, il est parfois présenté comme Bitcoin 2.0 et parfois comme le Web 3.0

Ethereum se base sur une chaine de blocs (Blockchain), comme Bitcoin. Mais il a été conçu pour permettre d’ajouter facilement de la logique, autrement dit d’écrire des programmes (aussi appelés contrats intelligents ou autonomes) pour étendre les capacités autant qu’il est possible de le faire.

Dans le sillage du Bitcoin dont le succès se mesure, entre autre, par sa capitalisation financière (supérieure à 6,5 milliards de dollars en mars 2016), beaucoup d’autres crypto-monnaies ont été créées. Certaines ont un but spécifique (comme Solarcoin qui promeut la production d’électricité photovoltaïque), d’autres ne sont que des clones de Bitcoin (comme Litecoin). L’idée a alors germée de créer une plateforme qui permettra d’accomplir tout objectif qui pourra être programmé…

Sa valeur

La valeur d’Ethereum croitra avec le nombre d’applications intéressantes développées et utilisées. Le bouillonnement d’applications créées (avant même la finalisation d’Ethereum) nous donnent une indication que le mouvement est bien lancé. L’ouverture de la plateforme encourage son développement par quiconque est intéressé de le faire.

Un autre vecteur de croissance sera l’interconnexion d’Ethereum avec des appareils de tous les jours. Un ordinateur isolé de son environnement a peu de valeur alors que sa mise en réseau décuple ses possibilités. Les quelques projets d’interconnexion d’Ethereum montrent déjà beaucoup de potentiel (voir Slock.it par exemple).

Parmi les applications existantes, on trouve des applications comme BoardRoom qui est un système de vote (utile pour gérer une organisation), des applications de prédiction d’événement ou de marché (comme Augur ou Gnosis), …

Ether et spéculation ?

Ethereum a besoin d’Ether pour fonctionner : l’exécution des programmes consomme ces ethers. Le système récompense aussi (par ces mêmes ethers) les membres du réseau qui participent à la vérification et sécurisation des transactions. Rien ne fonctionnerait sans ce mécanisme d’encouragement.

On peut spéculer sur la croissance du prix de l’ether avec les développements du système.

Investir aujourd’hui dans Ethereum est certainement une bonne idée car le système n’est encore qu’à ses débuts.

En juillet 2014, lors du financement participatif d’Ethereum, le prix avait été fixé à 1 bitcoin = 2000 ethers soit 1 ether = 0,145 €.

Début mars 2016, le prix de l’ether dépasse les 10€ soit une croissance de 6896% en 19 mois !

1 bitcoin investi en ether le 28 juillet 2014 vaut donc plus de 20.000€ le 5 mars 2016 !

Source : Cryptocompare.com
Source : Cryptocompare.com

Comment investir/spéculer ?

Il y a 3 façons d’investir (ou spéculer) dans Ethereum :

  • Miner des ethers (c’est-à-dire participer activement au réseau Ethereum) :
    1. En utilisant un ordinateur muni d’une carte graphique adéquate.
    2. En achetant un contrat sur https://www.genesis-mining.com (avec le code promotion : QZoDF9 soit 2,5% de réduction sur le prix affiché). C’est probablement le moyen le plus facile pour transformer des euros en ethers tout en participant activement au réseau Ethereum.
  • Acheter des ethers avec des euros (ou des bitcoins) sur une plateforme d’échange comme kraken.com.
  • Investir intellectuellement en comprenant le fonctionnement, voire s’amuser à concevoir des contrats intelligents même sans aucune connaissance en programmation avec etherscripter.

Une nouvelle étape sera lancée le « jour Pi » : 14 mars 2016

Le lancement de la seconde phase se fera ce 14 mars 2016 (jour Pi car noté 3/14/16 aux Etats-Unis). Appelée Homestead, cette étape est encore dédiée aux développeurs, mais elle est stable et on peut déjà mettre en production des applications. L’accent est mis sur la sécurité et la stabilité et c’est la dernière phase avant le lancement grand public.

Avec cette version stable, il faut s’attendre à ce que de nombreux nouveaux acteurs s’intéressent au réseau, le nombre de services proposés devrait exploser… Ainsi probablement que le prix de l’ether.

Des acteurs importants

Microsoft, IBM, Samsung et un consortium de 40 banques (R3) suivent Ethereum de près. Une plateforme de développement a été mise en place par Microsoft (Ethereum sur Azure) et devrait faciliter l’essor des services construits sur Ethereum. Et puis une myriade de Startups construisent sur Ethereum.

Conclusions

Investir dans le financement participatif en juillet 2014 était une bonne idée.

Et investir aujourd’hui est encore une bonne idée, la version Homestead de ce 14 mars va encourager les développeurs à utiliser cette nouvelle technologie, ensuite il y aura l’ouverture au grand public avec des outils adaptés comme un navigateur.

La suite : de la valeur d’Ethereum, un an plus tard !

Partager :

5 réflexions au sujet de « De la valeur future d’Ethereum »

  1. Intéressant.
    J’aurais aimé une analyse de la valeur future au regard du passage d’ethereum de la preuve de travail à la preuve de possession…

    1. Difficile de voir si loin… Le passage de la preuve de travail à la preuve de possession est en cours d’élaboration (le second “Proof of Concept” a été publié). On peut néanmois dire que ce passage donnera un avantage indéniable à Ethereum, d’abord parce que la preuve de travail est souvent décriée comme étant du gaspillage et aussi parce que d’autres améliorations accompagneront ce passage (par exemple en terme de performance semble-t-il).

  2. Pour ma part, je me garderais bien de donner des conseils d’achat sur l’Ether, c’est un actif financier spéculatif à haut risque. Sa valeur intrinsèque est très faible comparé à l’euforie actuelle. Nous sommes dans une bulle spéculative, comme toute bulle, elle finit toujours par éclater, maintenant, plus tard, impossible à prédire.

    1. Il est intéressant de lire des points de vue différents.

      Valeur intrinsèque faible, spéculation à haut risque, bulle spéculative… Bitcoin et toutes les crypto-monnaies ont été qualifiées de la sorte, et pas toujours à tort. Mais en définitive Bitcoin tient la route et reste relativement stable depuis quelques mois. On peut dire qu’Ethereum a pris le meilleur de Bitcoin et y ajoute beaucoup.

      Ether, un actif financier ? Non, c’est avant tout le carburant d’une plateforme d’avenir. Certes l’Ether a d’abord été un actif financier utilisé pour lancer le financement participatif d’Ethereum qui a d’ailleurs été un vrai succès, intelligemment mené et avec beaucoup de transparence.

      Valeur intrinsèque très faible comparé à l’euphorie actuelle ? Chacun décidera pour lui-même et l’avenir tranchera ! Il y a d’une part une euphorie qui anticipe l’aboutissement de ce projet ambitieux. Mais d’autre part, on observe une progression réelle et constante des développements d’Ethereum. La seconde version « beta » sera bientôt disponible et en parallèle le second « Proof of Concept » de la version 4 a été déjà publiée. Appelée « Serenity », cette version 4 ambitionne de remplacer la « preuve de travail » par une technique fondamentalement meilleure.

      L’ether n’est pas destiné à être une « simple » unité monétaire comme le bitcoin, l’ether sera dépensé/échangé pour obtenir des services… qui auront une valeur ajoutée.

      La valeur intrinsèque d’Ethereum semble plus concrète que celle de Bitcoin. La « roadmap » d’Ethereum est établie, les développements sont clairement financés par une fondation et des startups construisent des services innovants sur Ethereum. C’est tout un écosystème qui est en cours d’élaboration.

      Donc euphorie, oui ! Mais la bulle spéculative est certainement beaucoup moins probable que pour le Bitcoin.

      On peut voir Bitcoin comme le brouillon d’Ethereum… Et le brouillon est déjà très réussi !
      Investir toute ses économies en Ethers ? Non, certainement pas ! Ce n’est pas sans risque. Ne jamais investir plus qu’on n’est prêt à perdre… Ceux qui ont investi dans des bitcoins uniquement pour le voir s’apprécier ont peut-être intérêt à passer à l’Ether…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *