Bitcoin et ses extensions révolutionnaires

BitcoinBeaucoup ont entendu parler du Bitcoin pour la première fois en 2013, en tant que simple monnaie virtuelle et parce que le cours a dépassé les 800€. Mais la réalité du Bitcoin est beaucoup plus importante que cela. À la base, Bitcoin est une nouvelle technologie qui permet à tout le monde d’arriver à un consensus sur la possession d’une chose, et ce, sans nécessité une tierce partie. Cela signifie qu’un organisme central (comme une banque dans le cas de la monnaie) n’est plus nécessaire. Il existe de nombreuses applications de cette technologie, et la monnaie bitcoin n’est que la première des révolutions à venir.

En partant de la technologie Bitcoin, un grand nombre de nouvelles possibilités s’ouvrent à nous. On parle, entre autre, de « propriété intelligente » (smart property). Par exemple, si nous pouvons avoir un registre décentralisé qui établit à qui appartient quel actif (ou action), alors pourquoi avons-nous encore besoin des bourses ou des notaires ou des avocats ? Si nous pouvons avoir un consensus mondial sur qui est propriétaire d’un nom de domaine ou d’une adresse e-mail , alors pourquoi avons-nous encore besoin des versions centralisés de ces services ? S’il est possible de créer un marché mondial où les acheteurs et les vendeurs peuvent se trouver de manière décentralisée, alors pourquoi avons-nous encore besoin d’utiliser eBay ? Ce ne sont que quelques-unes des possibilités que les entrepreneurs cherchent réaliser à partir de la technologie du Bitcoin.

Quelques extensions de la technologie du Bitcoin :

  • Les pièces de couleur (Colored Coins) : il s’agit d’un protocole qui se superpose au Bitcoin et dont l’idée principale est que nous pourrons donner des attributs à certains bitcoins. Ces attributs peuvent par exemple représenter des actifs réels.
  • Mastercoin : est un projet semblable à celui des pièces de couleur, mais en utilisant d’autres moyens.
  • Open Transactions : ce projet était en développement avant l’essor du Bitcoin. L’objectif est de décentraliser la finance en permettant à quiconque d’émettre des monnaies et divers actifs financiers qui sont sécurisés via cryptographie. Toute personne sera en mesure de créer des jetons numériques qui représentent une valeur réelle, mais l’une des caractéristiques les plus innovantes de ce système est que les émetteurs des jetons numériques ne seront pas en mesure de modifier le registre de leur monnaie (ou actions).
  • Protoshares : une autre approche similaire au Mastercoin. L’idée est que toute personne qui possède des Protoshares recevra également une participation dans les sociétés décentralisées autonomes qui sont créés par Invictus Innovations.
  • Ethereum : se présente comme une plateforme pour gérer des contrats intelligents, des devises personnalisées ou «pièces de couleur», les instruments financiers dérivés, et beaucoup plus. L’innovation réside dans l’intégration d’un langage de programmation qui permettra d’aller plus loin.

La technologie du Bitcoin permet de créer des sociétés autonomes décentralisées. Il s’agit d’utiliser des registres décentralisés (comme le blockchain du Bitcoin) pour créé des services décentralisés qui n’ont donc plus besoin d’une autorité de contrôle et de vérification. C’est révolutionnaire à plus d’un titre ! En plus du Bitcoin, le Namecoin est un autre exemple de société autonome décentralisée active (utilisée pour la gestion des noms de domaine .bit).

A lire, article du Huffington Post (29/01/2014) : Le Bitcoin n’est pas une monnaie, mais notre avenir à tous.

Autre article sur lesechos.fr (11/02/2014) : Bitcoin : bien plus qu’une simple monnaie d’échange ou une valeur refuge

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *